La confusion sexuelle Alternative aux insecticides

Les vignerons de Faugères pratiquent la confusion sexuelle sur 450 hectares de vignes. Ils sont chaque année plus nombreux à se mobiliser autour de cette méthode de lutte sans insecticides !

img-position-left img-border-pill img-border-shadow img-content-small


La confusion sexuelle permet de lutter contre les dégâts que causent certains papillons sur la récolte. Après l’accouplement, les femelles pondent leurs œufs sur les baies. Les chenilles s’attaquent aux raisins et sont à l’origine de la propagation de certaines maladies avant de se transformer à leur tour en papillons


On dépose dans les vignes des diffuseurs de phéromones : confus, les papillons mâles éprouvent des difficultés à trouver les femelles en vue de l’accouplement.

img-position-left img-border-pill img-border-shadow img-content-small
Ainsi, les dégâts de ce petit ravageur sont considérablement limités sans porter préjudice à la faune du vignoble, d'autant que les diffuseurs n'agissent que sur une espèce de papillons bien spécifique et non sur l'ensemble des insectes !


Bien sûr, cela impose davantage de travail dans les vignes : déposer les diffuseurs, effectuer un suivi minutieux avec comptage des insectes présents à plusieurs reprises dans l'année en participant aux tournées de surveillance collectives...


Mais les résultats sont probants et le jeu en vaut la chandelle !

img-position-center img-border-pill img-border-shadow img-content-large