CONVERSION

Domaine de Monthélys Henri Monteux

Domaine de Monthélys
21 avenue de la gare
34480 Laurens
Tél : +33 (0) 6 68 29 52 92
Email : monteux.henri@domainedemonthelys.fr
Site web : https://www.domainedemonthelys.fr/

Citadin parisien, imprimeur de métier, c’est sur le tard qu’Henri Monteux fait le grand plongeon dans l’univers viticole. Deux ans après son installation en Faugères, et malgré une année 2018 qui en aurait découragé plus d’un, il considère au contraire qu’il est en train de vivre son rêve. Son objectif : élaborer des vins bio, aux expressions authentiques, reflets de ce terroir de schistes colorés et de nature préservée.

Impression couleur, expression terroir

Vous avez vécu en région parisienne pour ainsi dire toute votre vie, évoluant professionnellement dans le milieu de l’impression. Jusqu’à l’âge de la retraite où, contre toute attente peut-être, vous vous installez comme vigneron. Vous n’aviez pas envie de vous reposer un peu ?

Pour quoi faire ?! J’ai toujours eu un emploi du temps bien rempli avec un rythme de travail très soutenu : il était hors de question que je reste inactif ! Qu’aurais-je fait ? Jardiner, jouer au golf ?! Sans façon ! J’étais par ailleurs arrivé à un moment de ma vie où je me suis senti serein face à la réalisation de ce projet qui me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Comme libéré de certaines contraintes matérielles ou responsabilités qui m’en dissuadaient jusqu’alors. Tout s’est fait pour ainsi dire naturellement.

Id Domaine De Monthelys Photo Henri Monteux 1

De Paris à Faugères, du monde de l’impression à celui de la viticulture, il semble qu’il y ait un voire plusieurs océans ! D’où vous est venue votre passion du vin ?

Le vin en soi m’a toujours intrigué ; la passion s’est construite au fil du temps. Pendant près de dix ans, je me suis rendu chaque jeudi à des séances de découverte auprès d’un caviste. On y faisait des dégustations thématiques aussi conviviales qu’enrichissantes. On approfondissait à chaque fois un peu plus : les cépages, les caractéristiques des différents vignobles de France, les techniques de vinification, les profils de vins... La notion de terroir est extrêmement complexe et donc forcément passionnante ! 

Moins d’un an après le début de vos recherches, vous acquérez 5 hectares en Faugères. Vous connaissiez l’appellation ?

Pour être honnête : pas vraiment ! Je cherchais un vignoble héraultais puisque je suis relié familialement à ce département. C’est un agent qui m’a envoyé vers Faugères, pensant que l’appellation pourrait me correspondre. Il ne s’était pas trompé : en arrivant à Cabrerolles, je suis tombé complètement amoureux de ces paysages de Piémont des Cévennes, sauvages, isolés, tranquilles, préservés : c’est tout simplement superbe ! Ensuite, la spécificité de ses sols de schistes a fini de me convaincre. 

C’est-à-dire ? En quoi le schiste a-t-il eu une importance déterminante dans votre choix ?

D’une part, en tant qu’ancien imprimeur, je ne pouvais pas rester insensible à la richesse de leur éventail de couleurs. Du gris au bleu, en passant par des ocres aux reflets dorés : ils sont splendides ! Ça, c’est pour le côté romantique. Mais d’autre part, en tant que néo-vigneron, je recherchais un grand terroir. Or j’ai toujours eu dans l’idée que plus le sol est ingrat, meilleur est le vin. Sur schiste, la vigne qui est obligée de « travailler » pour aller chercher les nutriments en profondeur. C’est l’apanage des grands vins !

Elaborer de « grands vins », c’est votre objectif ?

Evidemment ! La vie étant faite de rencontres, j’ai eu la chance de faire la connaissance d’un œnologue qui est devenu un véritable « complice » et avec qui j’ai pu élaborer une gamme de vins représentative de Monthélys : celle dont j’avais envie. Je veux en effet avant tout que mes vins soient un reflet, une expression authentique du terroir de Faugères. Le travail de la vigne est donc bio, les vendanges manuelles et c’est aussi la raison pour laquelle je suis un peu réticent quant à l’utilisation de barriques. Je préfère des élevages plus discrets : en cuve pour l’instant, mais je m’intéresse à d’autres solutions comme les jarres ou les amphores. L’identité faugéroise donne des vins aux tanins soyeux et aux aromatiques de garrigue et d’épices, mais il me semble aussi fondamental que chaque vin de ma gamme ait son propre caractère : je m’appuie sur les expressions différenciées de chaque cépage sur ce terroir et, bien sûr, j’y apporte ma touche personnelle, en procédant par exemple à des assemblages issus de vinifications effectuées pour partie en grappe entière. 

Id Domaine De Montheys Photo Cuvee Rose Jpg

Le choix de l’agriculture biologique est donc intimement lié à votre idéal d’authenticité?

En partie, bien sûr. La clémence du climat languedocien et les vents qui soufflent sur l’appellation Faugères en particulier facilitent ce mode de culture. Enfin, la plupart du temps… L’année de mon installation – 2018 aurait pu me stopper net. Elle a été, les anciens l’ont dit, « exceptionnelle » : ils n’avaient jamais vu une telle attaque de mildiou à Faugères ! Mais il me semble quoi qu’il en soit logique de préserver le sol et la nature qui nous permettent d’élaborer des vins de terroir, ces paysages que j’aime tant. D’ailleurs, l’année suivante, plus « normale » a au contraire posé à nouveau la question du manque d’eau…

Id Domaine De Monthelys Photo Henri Monteux 2

Vous seriez donc favorable à l’irrigation ?

Je n’ai pas encore d’avis tranché sur la question. Ce qui est certain, c’est que la ressource naturelle en eau est rare. On ne peut pas faire tout ce qui nous chante avec. Que ce soit en matière d’irrigation ou de forages. Elle appartient à tout le monde, en disposer gratuitement à sa guise me ferait l’effet d’une sorte de pillage.

Entre aléas climatiques, investissements conséquents en matériel, construction de circuits de distribution quand on est un « petit nouveau » et qu’on n’a pas encore de nom, vous vous heurtez à un ensemble de problématiques qui sont loin d’être de tout repos ! Alors… heureux ?

TRES heureux ! Quand, au premier jour des vendanges, la lumière du jour pointe et inonde le vignoble, juste avant de couper la première grappe, c’est presque nirvanesque ! Je suis fier d’avoir créé quelque chose à partir d’une page blanche et je le vis comme un véritable aboutissement ! Je suis aussi très content de faire partie d’une appellation dynamique qui est une référence incontournable en matière d’agroécologie. Alors, certes : le métier n’est pas facile et nécessite beaucoup de polyvalence ; je me fais aider à la vigne comme au chai d’ailleurs. Mais il a quelque chose de gratifiant, d’autant plus quand on sait que les gens aiment notre vin. Et puis, je me suis lancé sur le tard dans cette aventure un peu extraordinaire, mais elle ne fait que commencer !

INTERVIEW « ÇA, C'EST VRAIMENT TOI, HENRI ! »

Si tu étais un hashtag ? #Faugères

Si tu étais un accord Musique & Monthélys ? Du Mozart avec un verre de Gris de Schiste, pour la gourmandise, la légèreté, la joie de vivre !

Ta devise : Quand on dit quelque chose, on le fait !

Si tu étais un cépage ? La Syrah, parce qu’il y a de la couleur !

Le vin c’est plus qu’une boisson, c’est… ? De l’échange !

©️Domaine de Monthélys 


Domaine de Monthélys
21 avenue de la gare
34480 Laurens
Tél : +33 (0) 6 68 29 52 92
Email : monteux.henri@domainedemonthelys.fr
Site web : https://www.domainedemonthelys.fr/