HVE

Château des Adouzes Jeanne et Olivier Coste

Château des Adouzes
8 impasse des caves
34320 Roquessels
Tél : +33 (0) 4 67 98 63 33
Mobile : +33 (0) 6 70 50 48 47
Email : contact@chateaudesadouzes.com
Site web : https://chateaudesadouzes.com/#vignoble-faugeres

Issus d’une longue lignée de vignerons établie entre Béziers et Pézenas, Jeanne et Olivier Coste s’unissent en 2018 et acquièrent le Château des Adouzes en AOP Faugères. Objectif : faire croître une nouvelle branche sur l’arbre de l’histoire viticole familiale – la leur – tout en continuant à prendre soins des racines qui le portent. Résolument tournée vers l’avenir, la neuvième génération de la famille Coste considère en effet qu’elle a à concilier le meilleur de ce qu’offrent traditions et modernité.

Entre tradition et modernité

Vieilles branches et jeunes pousses

Rompant avec une histoire familiale marquée par le Languedoc viticole du demi-siècle précédent, Bernard Coste choisit dès les années 1980 de resserrer les liens qui l’unissent à sa terre : il se consacre exclusivement au Domaine Montrose dans l’ouest piscénois. Soucieux de transmettre à ses enfants l’héritage familial qui conjugue savoir-faire et patrimoine bâti, ils leur fait partager sa passion dès leur plus jeune âge. Olivier, l’aîné, marchera très vite dans ses pas. Et Jeanne, la plus jeune, le rejoindra plus tard, après avoir exercé le non moins passionnant métier de sage-femme. Ensemble, et vivement encouragés par leur père, frère et sœur décident d’explorer un terroir inconnu pour donner une nouvelle dimension à leur aventure viticole. Ils envisagent pour ce faire différentes pistes, mais c’est vers l’appellation Faugères qu’ils se tournent rapidement pour faire croître cette nouvelle branche de l’arbre familial.

Id Chateau Des Adouzes Photo Bernard Olivier Jeanne Coste

Plongée dans Faugères

Ce qui séduit Jeanne et Olivier à Faugères, c’est peut-être avant tout la force de son caractère : « Le soleil, la pluie, les vents, les sols, la nature environnante, commence Jeanne : ici, tous les éléments semblent s’exprimer avec plus de force. Le schiste marque profondément tout le territoire et cela nous plaisait de nous y retrouver plongés presque littéralement. ». Alors, les vins bien sûr reflètent ce petit terroir à l’identité puissante et au grand nom. D’ailleurs bien connue pour l’excellence de ses vins rouges, l’appellation offre aussi aux jeunes vignerons la possibilité de révéler la qualité de leur travail sur cette couleur. En 2018, ils y acquièrent le Château des Adouzes : « Situé dans le village perché de Roquessels, explique Jeanne, il offre un magnifique point de vue sur les vignes accrochées à la curiosité géologique que représente le Roc du Cayla. Les paysages vallonnés de l’appellation sont vraiment magnifiques. ». 

Un terroir exigeant, à apprivoiser

Leur découverte du terroir faugérois se fait progressivement depuis 2018 et l’ancien propriétaire du domaine les accompagne au départ. « Les choix d’encépagement ont été faits avec pertinence au moment de la création de l’AOP, explique Jeanne qui a en charge la gestion du vignoble. Les vignerons connaissaient bien les spécificités de chaque parcelle et en ont tenu compte au moment des plantations si bien que les vignes s’adaptent bien à ce terroir exigeant ; les vieux gobelets ont parfois même des airs de jeunes ceps ! ». Elle constate d’ailleurs que, parvenant à trouver les ressources en eaux souterraines qui sont stockées en profondeur, les pieds résistent souvent mieux à la sécheresse en Faugères qu’en plaine. Mais les rendements y restent bien moins élevés et le travail y est plus ardu : « On aspire à retrouver des rendements avoisinant les 40 hl/ha, développe-t-elle, tout en conservant un très haut niveau de qualité œnologique et bien sûr en préservant le potentiel naturel du vignoble. ».

Des engagements de haute valeur environnementale

Pour concilier enjeux agronomiques, écologiques et économiques sur ce terroir délicat, Jeanne et Olivier échangent souvent avec des confrères qui connaissent bien l’appellation, comme Luc Ollier ou les membres du collectif Les Enherbeurs. Des épisodes cévenols ayant occasionné d’importants dégâts sur leurs vignes de pente en 2018, Jeanne et Olivier décident d’ailleurs de se lancer dans l’enherbement semé dès l’année suivante : « L’idée est d’utiliser l’herbe comme un atout. C’est un bon moyen de lutter contre une forme d’érosion des sols qu’on connaissait mal, explique Jeanne. Les semis permettent dans le même temps d’apporter des éléments nutritionnels favorables à la vie microbiologique et à la vigne.». Adepte de la confusion sexuelle, la famille Coste est également très attentive au choix de ses produits de protection ainsi qu’au matériel qu’elle utilise. « La bio ? C’est une voie qui nous questionne – en matière d’émission de CO2 par exemple – autant qu’elle nous intéresse. A ce stade de notre jeune histoire, nous avons choisi la certification HVE*. Elle offre l’avantage de concerner toutes les strates de la production. ». 

Id Chateau Des Adouzes Photo Olivier Coste 1 Jpg
Id Chateau Des Adouzes Photo Olivier Coste 3 Jpg

Respectant les savoir-faire locaux autant que ceux que leur père leur a transmis, Jeanne et Olivier entendent en effet concilier le meilleur de ce qu’offrent traditions et modernité : « Utiliser les connaissances et leviers d’action dont nous disposons aujourd’hui, c’est assumer nos responsabilités face aux générations à venir, explique Jeanne. C’est une évidence. Et il faut vivre avec son temps ! ».


Des vins authentiques et modernes

« Vivre avec son temps », c’est aussi un mot d’ordre dans la cave du Château des Adouzes. Jeanne et Olivier tiennent en effet à rendre hommage au terroir en élaborant des vins qui sont à la fois à son image et dans l’air du temps. D’où le choix du tigre, félin aussi puissant qu’élégant et agile, comme emblème du domaine. « Nous recherchons le juste équilibre entre concentration naturelle et fraîcheur, explique Olivier. Nous combinons donc vinification traditionnelle et macération carbonique sur de toutes petites proportions de l’assemblage. ». Découvrant chaque jour un peu mieux tout le potentiel œnologique des vins de l’appellation, le vigneron souhaite également se tourner pour ses élevages sous bois vers des contenants de grosse taille : « C’est dans notre philosophie que de ne pas trop marquer la prise de bois, explique-t-il encore. Cela nous semble pouvoir mettre en valeur cette forte identité des vins de Faugères : denses, minéraux et aptes au vieillissement en demi-muids. ».

Leurs premiers millésimes ont déjà reçu bonne presse, notamment auprès du Wine Advocate de Robert Parker.


INTERVIEW « ÇA, C’EST VRAIMENT TOI, JEANNE ! » 

Un accord Musique et Château des Adouzes à suggérer ? Un morceau de Norah Jones avec un verre du Tigre

Le vin, c’est plus qu’une boisson, c’est… ? Du partage !

Si vous étiez un hashtag ? #LaVie

Faugères en 3 mots-clefs ? Sud – Schiste – Rouge

La couleur de Faugères ? Rouge

© Entre Deux Films


Château des Adouzes
8 impasse des caves
34320 Roquessels
Tél : +33 (0) 4 67 98 63 33
Mobile : +33 (0) 6 70 50 48 47
Email : contact@chateaudesadouzes.com
Site web : https://chateaudesadouzes.com/#vignoble-faugeres