BIO

Abbaye Sylva Plana Nicolas Bouchard

Abbaye Sylva Plana
13 ancienne route de Bédarieux
34480 Laurens
Tél : +33 (0) 4 67 24 91 67
Fax : +33 (0) 4 67 24 94 21
Email : info@vignoblesbouchard.com
Site web : http://www.vignoblesbouchard.com
Depuis plusieurs générations, la famille Bouchard pratique la viticulture sur le terroir de Faugères. Créée en 1998, l’Abbaye Sylva Plana est aujourd’hui entre les mains de Charline et Nicolas qui considèrent que les nombreux bois de garrigue sauvage environnants sont une composante fondamentale, et pour ainsi dire sacrée, du terroir de l’appellation.

De vignes et de bois

Votre histoire se partage entre l’Abbaye Sylva Plana et le Domaine Deshenrys qui sont situés sur deux terroirs différents…

C’est davantage le fruit d’une histoire qu’un choix en réalité. De sa grand mère, mon père tenait trois ou quatre hectares à Laurens sur le Faugérois, mais la majorité du vignoble familial se situait du côté d’Alignan-du-Vent dans la plaine des IGP Côtes de Thongue. Alors, quand il s’est lancé dans la mise en bouteilles à la fin des années 1970, il a évidemment décidé d’installer l’outil de production à Alignan. C’est devenu le Domaine Deshenrys… Parce qu’il y avait beaucoup d’Henry dans la famille ! Et j’y ai échappé de peu d’ailleurs ! (Rires). La distance entre les vignobles a toujours été problématique, mais mon père n’a jamais voulu se séparer des vignes faugéroises : le terroir y est différent, les vins singuliers. En 1999, on a eu l’opportunité de s’associer avec un voisin coopérateur qui voulait s’installer en cave particulière : Cédric Guy. La mise en commun de nos vignobles nous a permis d’obtenir l’encépagement pour produire de l’AOP Faugères. Aujourd’hui, nos chemins se sont séparés mais c’est comme ça qu’est née l’Abbaye Sylva Plana.

Ad Reise 2009 015

Vous dites que les parcelles faugéroises ont été conservées malgré les difficultés logistiques parce que le terroir permet d’y élaborer des vins « singuliers »… C’est-à-dire ?

Si je ne devais donner qu’un seul mot pour les définir, ce serait « élégance » ! Je fais régulièrement des essais de vinification différente – j’adore ça ! –, et si j’obtiens des profils de vins effectivement différents, ils ont toujours une finesse et des arômes de garrigue que je n’arrive pas à retrouver avec mes raisins de plaine, quel que soit le cépage. Là, on comprend que ce n’est pas le vigneron qui y est pour quoi que ce soit. C’est la nature qui parle, le terroir sans la fameuse « main de l’Homme ». Et c’est commun à la plupart des Faugères.

Et en quoi consiste ce potentiel naturel pour ainsi dire unique ?

Question difficile… Parce qu’il y a malgré tout à Faugères une grande diversité de micro-terroirs sur un tout petit territoire. Mais les points communs sont les sols de schistes, le climat général bien sûr, et la végétation environnante qui donne à la fois toute leur beauté aux paysages, et un profil aromatique spécifique aux vins. La plupart des gens sont frappés par ces odeurs de garrigue qu’ils arrivent y à reconnaître. Et, ça, moi, je suis persuadé que c’est intimement lié à la présence de bois et de haies centenaires à proximité immédiate des vignes. Je ne sais pas trop si ça a déjà été expliqué de façon scientifique, mais je sens bien, de façon viscérale, que c’est non délocalisable et qu’il faut absolument préserver ces espaces boisés si on veut conserver la spécificité de notre terroir.

« Abbaye Sylva Plana » : un nom monastique...

Sur l’une des parcelles du domaine, on peut encore contempler les vestiges d’une grange monastique qui dépendait de l’Abbaye de Sylvanès, située elle en Aveyron. Le nom de cette grange « silva plana » et celui de l’Abbaye cistericienne « sylvanesio » trouvent leurs racines dans le mot latin sylvia qui signifie « forêt », car l’une comme l’autre se trouvaient dans des lieux très boisés. Et il semblerait que les moines y aient élaboré du vin dès le XIIème siècle. Les noms des cuvées de l’Abbaye Sylva Plana sont tous liés à cette histoire médiévale et monastique : Les Moines Blancs, La Closeraie, Le Songe de l’Abbé… Quant à la cuvée La Part du Diable, elle est également un clin d’œil espiègle à la fameuse « part des anges », ces petites quantités de vin qui, pensait-on jadis, étaient bues par des anges invisibles. En réalité, elles « disparaissent » des barriques par un simple phénomène d’évaporation !

D3x 7928

Vous pratiquez l’agriculture biologique depuis 2007, avec une certification obtenue en 2010. La bio participe de votre engagement dans cette préservation du terroir ?

Bien sûr. Le climat faugérois est idéal pour la bio puisque les pluies sont habituellement suivies d’un vent du nord qui souffle pendant plusieurs jours et permet d’éviter le développement éventuel de maladies. Enfin… « Habituellement » : l’année 2018 a été exceptionnelle en ce sens, puisque le vent n’est jamais venu et que le mildiou s’est propagé à toute allure. C’est le genre d’expériences qui fait trembler. Ça me questionne sur la rigidité du label AB quand les conditions sont aussi exceptionnelles et que la récolte est vraiment en jeu… Il faut pouvoir accuser le coup, et ça n’est pas donné à tout le monde.

Vous prôneriez donc un assouplissement du label ?

J’imagine que c’est compliqué à mettre en œuvre, mais je crois, oui : il devrait y avoir des dérogations exceptionnelles, bien encadrées et qui ne trahissent pas l’esprit du label. Attention : je parle bien de situations EXCEPTIONNELLES ! Et cela ne remet absolument pas en question mon engagement à utiliser des produits de protection organiques : il est bien trop important de préserver le terroir, en particulier à Faugères où il est délicat. D’autant que c’est bon pour les sols, les vignes, et même pour le profil des vins : la différence n’a pas été flagrante dès le départ, mais on a gagné en fraîcheur et en minéralité. C’est plus de boulot bien sûr aussi, mais, du même coup, ça crée de l’emploi et puis… un bon produit, ça se mérite ! 

La table vigneronne

Aménagée dans une vieille grange en pierre rénovée, la table vigneronne de l’Abbaye Sylva Plana accueille les épicuriens toute l’année. 

De septembre à juin : du lundi au vendredi, le midi. 

De juin à Septembre : du lundi au mercredi, le midi seulement ; du jeudi au samedi : midi et soir.

Plus d’infos ? C’est par ici !

Vous allez d’ailleurs au-delà du bio ?

On s’est effectivement mis à la confusion sexuelle depuis plusieurs années pour ne pas avoir à utiliser d’insecticides sur les îlots concernés et on a déjà fait des essais d’enherbement semés qu’on compte renouveler. Face au changement climatique, il est important de chercher et tester des solutions alternatives pour pallier au manque d’eau et favoriser les apports nutritionnels naturels dans les sols.

INTERVIEW « ÇA, C’EST VRAIMENT TOI, NICOLAS ! »

Un accord Musique & Abbaye Sylva Plana à suggérer ? Erik Satie avec le songe de l’abbé

Le vin c’est plus qu’une boisson, c’est… ? Un partage !

Si tu étais un cépage ? Le Carignan !

Si tu étais une plante du vignoble ? Un ciste !

Le lieu que tu préfères sur le vignoble ? Caussiniojouls, pour sa vue imprenable !


Abbaye Sylva Plana
13 ancienne route de Bédarieux
34480 Laurens
Tél : +33 (0) 4 67 24 91 67
Fax : +33 (0) 4 67 24 94 21
Email : info@vignoblesbouchard.com
Site web : http://www.vignoblesbouchard.com